La Boussole Personnelle

Le Japonais – Une porte vers l’Orient

Cet article a été rédigé dans le cadre de mon défi. Cliquez ici pour en apprendre plus !

La rencontre

Je vous en parlais dans un précédent billet, j’adore les dessins animés japonais. Grâce au Club Dorothée d’abord, puis à divers émissions et chaînes dédiées ensuite, je continue à en regarder. Ces animés sont majoritairement disponibles en japonais, sous-titrés en anglais ou en français. Du coup, cela fait des années que j’entends la langue japonaise, même sans la comprendre.

Petit à petit, au fil de mes visionnages, je me suis familiarisée avec les sons et la mélodie de cette langue. Étant quelqu’un de très musicale, la mélodie d’une langue est quelque chose de très important pour moi. Par exemple, l’allemand est une langue qui peut être très douce ou très abrupte selon les accents. Le chinois est une langue qui est très sèche à mes oreilles. A l’inverse, le japonais ou le coréen sont des langues qui me conviennent à l’oreille. C’est un peu comme les goûts musicaux : il y a certaines musiques que j’écoute avec plus de plaisir que d’autres.

Grâce à cela, j’ai très vite eu le goût des langues. J’ai facilement appris l’anglais, le pratiquant sans trop de complexe dès mes 10 ans. A la maison, nous nous entraînions à parler anglais, allemand, créole ou espagnol selon nos humeurs, avec ma mère et ma sœur.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai décidé d’approfondir ma connaissance du japonais.

Ce que j’aime dans le japonaise

Comme je le disais, j’adore la sonorité du japonais. C’est une langue que je trouve très expressive et musicale. Évidemment, j’ai été longtemps influencée par les animés japonais. Ils sont assez caricaturaux, que ce soit dans l’expression exagérée des émotions ou dans le langage simplifié utilisé. Une fois passé outre les animés japonais, j’ai continué à trouver cette langue très belle à mon oreille, et cela m’a motivée à poursuivre son étude.

L’autre chose qui me plaît particulièrement dans le japonais, c’est sa simplicité. Je parle ici bien de la langue orale, pas de la langue écrite. Puisque j’ai approché le japonais par l’oral (et par les sonorités), cela a été l’un des premiers critères de ma motivation à l’apprendre. Et le japonais est vraiment, vraiment simple !

Pas de temps pour conjuguer les verbes (adieu futur, présent, passé composé, prétérit et j’en passe!). Pas de variation pour les genres (le, la, der, die, das… aux oubliettes!). Les mots ne changent pas de forme selon le nombre (un, deux ou cent vélos ne changera pas la façon dont on dit vélo). Avouez que ça fait rêver, non ?

Cependant, le japonais n’est pas une langue simpliste pour autant. En s’aidant de particules, de préfixes, de différents mots, le japonais permet de manipuler toutes les notions de nombre, de temps et de genre sans toucher à la structure des mots ou des verbes en eux-même.

A mes yeux, c’est comme si le japonais était une forme d’équation très simple et logique.

Le mélange d’une sonorité chantante agréable et d’une logique grammaticale simple m’a tout de suite charmée.

Le côté exotique et graphique de l’écriture japonaise a été le dernier bonus à ma motivation. J’ai toujours été attirée par les écritures non romaines. Adolescente, j’avais inventé mon propre alphabet codé juste pour le plaisir d’écrire autrement ! En japonais, je peux m’en donner à cœur joie : il y a trois « alphabets » ! Les hiraganas sont un « alphabet » phonétique permettant de retranscrire la plupart des mots japanais. Les kataganas ont la même fonction, mais pour les mots d’origine étrangères (comme l’anglais hamburger). L’apprentissage des Kanjis reste un véritable défi pour le plus motivé des élèves. Il s’agit de caractères chinois intégrés dans la langue japonaise et utilisés comme des idéogrammes. Ils peuvent avoir plusieurs prononciations, ce qui augmente la complexité de leur apprentissage. C’est là le seul vrai défi de l’apprentissage de cette langue.

Comment j’intègre le japonais dans mon quotidien

Il y a quelques années, j’ai pris des cours de japonais tous les week-end pour préparer mon voyage au Japon. Durant ces deux années, j’ai pu pratiquer le japonais de façon relativement constante.

Après plusieurs déménagements, j’ai d’abord pris des cours privés. Puis par manque de temps et de fonds, j’ai fini par arrêter également les cours privés.

Aujourd’hui, j’ai conservé de bonnes bases, et je me sers de certaines applications mobiles pour entretenir mes connaissances grammaticales. Elles me servent aussi à réviser les hiraganas et kataganas. Mais je sais que pour l’apprentissage des Kanjis, seul un véritable travail de mémorisation structurée me permettra de les intégrer.

En parallèle, et pour mêler deux choses que j’adore, j’ai trouvé un jeu vidéo permettant d’apprendre et de réviser les hiraganas et les kataganas : Learn Japanese to Survive. Ce jeu en anglais propose une petite histoire d’aventure. L’héroïne se bat en utilisant ses connaissances en japonais pour battre les monstres qu’elle rencontre et sauver son village. Le concept est très rigolo et ludique.

Ce que le japonais m’a apporté

Évidemment, j’aime beaucoup le fait de comprendre un peu mieux ce qu’il se passe dans les animés japonais ou les séries japonaises que je regarde. Ça augmente d’autant l’immersion. Globalement, l’apprentissage de la langue japonaise a augmenté mon intérêt pour la culture japonaise.

Mais ce que j’aime le plus dans le fait d’avoir appris le japonais, c’est ce qu’il m’a apporté de façon inattendue. Grâce aux leçons de japonais, j’ai pu faire la connaissance d’autres passionnés qui sont devenus des amis. Ainsi, j’ai pu profiter à fond de mon voyage au Japon. Là bas, j’ai pu me faire à nouveau des amis francophones qui partageaient la même passion pour la culture japonaise. Mais j’ai aussi pu rencontrer des amis japonais heureux de pouvoir partager leur culture et d’en apprendre plus sur la mienne.

Le japonais est devenu pour moi un lien d’amitié et une façon de plonger dans une culture exotique et fascinante. Et vous, avez-vous déjà été passionné par une langue étrangère ? Si oui, qu’est-ce qui vous a poussé à l’apprendre ? Et qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette langue ?

J’ai hâte de lire vos expériences dans les commentaires !

*Image par Zackichan (deviantart)

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *